L’article d’aujourd’hui se veut une démonstration type d’un trajet classique du weekend. En l’occurrence, il s’agit d’un parcours de 42.5 km (retour compris), de Viry (village où nous habitons) à Gaillard (banlieue d’Annemasse  pour ceux qui connaissent). L’objectif de ce déplacement est habituellement d’aller faire nos courses alimentaires.

Aujourd’hui, exceptionnellement, je ne m’y suis rendu que pour faire une tentative de lavage à la station qui se trouve à côté du supermarché. C’était l’occasion de vous montrer concrètement comment l’autonomie électrique de la BMW i3 est utilisable dans la vie de tous les jours. Je reparlerai en détail du sujet lavage lors d’un prochain article.

CDC (Conditions De Conduite): Modèle 60 Ah – 110 km/h sur autoroute (vitesse légale sur cette portion) – Mode Confort – Climatisation Auto sur 20° – Bluetooth et H&K activés – Pas de bagage – Pas de passager – Temp. Ext. 22°

Allé – 129 km d’autonomie affiché

C’est l’heure du départ. Sorti du garage, j’enchaîne rapidement vers la sortie de notre allée et me retrouve sur les petites routes. Comme à mon habitude, j’ai oublié de réinitialiser le compte-tour (cette voiture me fait perdre la tête). Je n’ai fais que 200 mètres, ça ne devrait pas trop jouer sur la démonstration du jour.

IMG_1130

Je continue mon chemin, me retrouve sur la nationale. Calé à 90 km/h sur deux ou trois kilomètres, je mets en route la musique et profite du voyage. Petit coup d’œil furtif sur le tableau de bord… toujours aussi beau! Je reprends mes esprits, puis termine gentiment la partie nationale pour me retrouver sur Autoroute.

Petite note au passage: Après avoir parcouru 7.4 km, j’ai 2 km en plus au niveau de l’estimation de l’autonomie restante. Peut probable en réalité car la route ne comportait presque pas de partie descendante. Je suppose que le réajustement se fera plus tard ou cette i3 REx possède vraiment une belle autonomie. Etant réaliste plus qu’optimiste, je penche pour la première solution. L’avenir me dira rapidement si j’avais tort ou raison.

Dernier point de contrôle au moment même où je rentre sur l’autoroute. Celle-ci est limitée tout le long à 110 km/h, et suivant ma règle de conduite, c’est donc à cette vitesse que je cale immédiatement mon régulateur de vitesse. Pour ceux qui me liraient pour la toute première fois, ma règle de conduite est de toujours rouler au maximum de la vitesse autorisée (exception faite pour la ville bien sûr) sauf sur les portions d’autoroute limitées à 130 km/h où je vais alors adapter ma vitesse pour optimiser ma consommation et l’usage du REx (Range EXtender ou encore Prolongateur d’Autonomie) en restant alors à 120 km/h. Une sorte de petite concession.

IMG_1152

IMG_1154

9 km parcourus sur petites routes et nationale, entrée sur l’autoroute, et vitesse stabilisée grace au régulateur. Le parcours se poursuit sans accro. On continue!

La petite particularité de cette portion d’autoroute, qui comme je le disais est limitée à 110 km/h, est d’avoir une déclinaison relativement importante sur toute sa longueur. La conséquence directe – que vous pouvez appréciez sur l’avant dernière photo affichée ci-dessus – est que la puissance demandée à la batterie est très faible. Pour preuve en est que même en roulant à 110 km/h, le témoin de puissance est seulement positionné deux crans plus loin que la position « neutre » centrale. Je n’ai pas la photo malheureusement, mais à vrai dire, sur le reste du trajet autoroutier dans ce sens, le curseur n’était même que sur le premier cran après la position centrale.

IMG_1156

Il est temps de sortir de l’autoroute pour refaire quelques kilomètres sur la commune de Gaillard, et de rejoindre la station de lavage.  La conséquence directe du dévers: Pratiquement 20 km parcourus, et toujours 124 km d’autonomie restante annoncée.

IMG_1158

Ca y est, 3 km plus tard, je suis arrivé à la station de lavage. Il reste 122 km d’autonomie restante annoncée pour un total de 22.5 km parcourus sur cet allé. Petit rappel: on m’annonçait 129 km au départ, soit un surplus de 15.5 km sur l’estimation. Les résultats à la fin du parcours…

Environ 20 minutes plus tard, je quitte la station de lavage avec un petit sentiment de satisfaction: la voiture est de nouveau propre -mais loin d’être parfaite – car depuis ma prise en main il n’avait pas arrêté de pleuvoir. Pluie + Campagne = i3 WRC Special Edition.

Retour – 122 km d’autonomie affiché

Le trajet sur l’autoroute reprend, dans le sens inverse cette fois, ce qui signifie « montée » et donc une perte d’autonomie normalement bien plus importante. Après avoir roulé sur 13 km, voici ce qu’affiche le compteur:

IMG_1159

Oui, le calculateur a refait ses comptes, et se dit que si je continue à grimper à ce rythme là, mon autonomie va franchement fondre comme glace au soleil. 20 km ont donc été perdu sur 13 km parcourus. Je me retrouve avec des chiffres un peu plus cohérent. Est-ce la situation de montée? Ou simplement un recalcule face aux estimations un peu trop optimistes du départ ? Quoi qu’il en soit, je continue mon chemin, et reprends cette fois-ci les routes de campagnes.

IMG_1160

Lancé entre 50 et 90 km/h selon les portions de routes, il me reste environ 7 km à faire pour que la belle puisse retrouver son enclos. Et c’est là, encore une fois, que les ajustements sur l’autonomie annoncée vont se faire sentir fortement.

Souvenez-vous, il me reste 7 km à parcourir avec une autonomie annoncée de 102 km lorsque je quitte l’autoroute. Les petites routes sont plutôt en dénivelé il est vrai – ce n’est pas la montagne non plus – mais lorsque j’arrive enfin à destination devant la porte du garage, le compteur ne m’affiche alors plus que 90 km d’autonomie (j’aurai dû prendre une photo à ce moment là, veuillez m’en excuser). Je descends de la voiture, ouvre la porte du garage, démarre à nouveau celle-ci, lui faire faire littéralement 5 mètres…

IMG_1161

Vous lisez bien. 80 km ! Ils semblent bien loin les 131 km restants après avoir parcouru près de 8 km et m’avoir annoncé au départ 129 km d’autonomie. Cela dit, faisons les comptes:

  • 42.5 km parcourus
  • 129 km d’autonomie annoncé au départ
  • 80 km d’autonomie annoncé à l’arrivée.

Cela nous fait au final une différence de 6.5 km en négatif. Ca peut paraître beaucoup à première vue, mais en réalité, on est toujours obligé de tenir compte des réalités du terrain. Et rouler à 110 km/h sur une autoroute qui monte pas mal, c’est énergivore. Et ça, le calculateur ne peut pas vraiment le savoir avant de partir. Je ne sais pas si j’avais utilisé le GPS, si celui-ci aurait été capable d’estimer le dénivelé, et de m’offrir une autre simulation, mais bon, dans l’ensemble, ça reste relativement correcte.

Pour les curieux, voici les chiffres du retour sur les 20 derniers kilomètres parcourus:

IMG_1162

J‘espère que cet article aura pu vous être utile. Le prochain, en cours de rédaction au moment où j’écrit ces lignes, concernera un deuxième trajet fait sur la même journée que celui-ci – et sans recharge entre temps s’il vous plaît – direction la montagne! Il sera diffusé Mercredi à 14 heures.

J’en profite au passage pour vous remercier – chers lecteurs – car même si ce blog est encore jeune, vous êtes de plus en plus nombreux tous les jours à le consulter. N’hésitez pas à commenter, je me ferai le plus grand plaisir à dialoguer avec vous.

Brice

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Publicités