Que le temps passe vite ! Déjà un mois au volant de cette BMW i3 et quelques 1700 km parcouru. Si je devais ne mettre en évidence qu’une seule chose, ce serait que le plaisir de la conduire matin et soir, que ce soit pour les trajets boulot, en sortie la nuit ou durant les weekends, reste toujours intacte. Il reste intacte mais comme rien n’est jamais parfait, l’aventure connectée rencontre parfois quelques petites ombres ici ou là. Bilan de ce premier mois donc, le positif comme le négatif.

Un_mois_en_i3

Dans les points positifs, et là il vous faudra bien garder à l’esprit que l’auteur de ce blog vient du monde thermique et n’a jamais eut aucune expérience de voiture électrique auparavant, je dirai évidemment que le silence prime sur tout. Jusqu’à 90 km/h, on se retrouve presque dans un mini vaisseau spacial, flottant sur le bitume. Nos sens s’habituent finalement assez vite au manque de bruit provenant de la motorisation thermique et c’est avec délice qu’on se laisse dériver aux gré des aspirations du moment. Pas très loin derrière cet aspect, le deuxième effet positif évident: la conduite mono-pédale. Que l’on soit en ville, en montagne, en campagne, en fait peut importe les circonstances, ce feeling de conduite est juste un régal. Venant là encore d’un autre monde, celui des boîtes manuelles, je ne peux qu’apprécier ce style de conduite où le freinage régénératif fait parfaitement son travail. Vous permettant de vous concentrer sur des aspects bien plus importants que de devoir embrayer au bon moment – même si c’était devenu une seconde nature il faut bien le reconnaître –  cette conduite est relaxante et revenir en arrière devient un fardeau. Enfin, l’esthétique de la voiture fait son entrée sur ce podium. Avec un extérieur finalement assez fun et dynamique, et un intérieur qui est tellement en avance sur son temps, c’est à chaque fois une friandise pour les yeux que de s’en approcher puis de monter à bord. Je n’ai absolument aucun regret d’avoir choisi l’esprit intérieur Lodge. On se sent dans un cocon, un peu comme à la maison, et c’est parfait ainsi.

Pour finir sur les points positifs, je vais citer dans le désordre quelques aspects qui font évidemment du bien lorsqu’on possède ce petit bijou:

  • Savoir qu’on ne pollue pas en roulant (mais c’est vrai pour toutes les électriques)
  • L’accélération – le dynamisme
  • Le pack Harman Kardon qui même si perfectible reste un vrai plaisir.
  • Le rayon de braquage ultra court; bien plus utile que je ne l’aurai pensé.

Dans les points négatifs, il y aura forcément quelques petites choses à citer. Premièrement, je mettrai sur ce podium des imperfections la sensibilité de la direction au delà de 90 km/h. Ca reste extrêmement sensible (peut-être moins si vous venez de l’univers Mini) et parfois pas très sécurisant. Ensuite, en deuxième place, je me dois de citer la conception du coffre avant ou frunk. Certe, c’est toujours mieux que rien, mais ça aurait pu être tellement mieux. Peut-être aurons-nous droit à un relifting de celui-ci ultérieurement mais clairement, il y a de quoi l’agrandir, et surtout de le rendre waterproof. Je n’ai pas vraiment en tête un élément déterminant qui pourrait se retrouver en troisième place de ce mauvais podium mais voici en vrac quelques détails parfois agaçants:

  • Où est l’équalizer de mon Harmy ? Oui, j’insiste !
  • Le bluetooth parfois capricieux : saute de l’application Deezer vers l’app Music (sur iPhone), petits problèmes de détection au démarrage de la voiture, …  Attention, ça fonctionne plutôt bien dans l’ensemble mais ça reste perfectible.
  • Bruits d’eau (lorsque sol mouillé par la pluie) – et d’air – au niveau de l’oreille gauche du conducteur et oreille droite du passager. Il y a clairement une amélioration à faire à ce niveau là.

Je ne parlerai pas de l’autonomie dans cet article, ni en positif, ni en négatif car cela est trop dépendant de l’évolution technologique des batteries ainsi que de la conception même de la voiture (aérodynamisme, poids des matériaux,…). La seule chose éventuelle que je pourrais dire c’est que l’autonomie disponible dans cette version 22 kWh (60 Ah) est tout à fait suffisante pour 95 % de mes besoins, et que l’option REx reste, dans ma situation, un must-have. Je ne pense pas obtenir la 33 kWh (90 Ah) un jour mais si l’i3 sort en version 60 kWh par exemple, je prendrai la charge rapide et ne prendrai pas le REx (si celui-ci reste toujours disponible en option, ce qui n’est pas certain).

J’en profite pour vous partager les réponses aux questions qu’on m’a déjà posé depuis son acquisition:

  • Ai-je des regrets à avoir acheter cette voiture ? La réponse est NON.
  • Ai-je des regrets de ne pas avoir attendu plus longtemps pour avoir la version 2017 (batterie 33 kWh) ? NON. Il m’aurait fallut attendre trop longtemps pour ajouter les 5000 ou 6000 euros en plus nécessaire pour avoir le modèle équivalent en terme d’options – ayant bénéficier de la série spéciale Black Edition.
  • Est-ce que je serai prêt à recommander l’i3 à quelqu’un qui s’intéresse au marché de la mobilité électrique ? OUI ET NON. Tout dépendra du besoin, du budget, et des habitudes de consommations. Si la personne ne jure que par le premium et souhaite un véhicule à part: OUI. Si vous voulez rester discret, non. Achetez une Zoe ou une Leaf par exemple. Si la personne souhaite une grosse berline et a un porte feuille bien garni: Tesla sera votre Dieu. Si vous avez des enfants, OUI si vous êtes prêt à faire des concessions, NON si vous ne voulez pas faire de concessions (portes arrières,petit coffre, 4 places).
  • Ca doit être assez lent comme voiture ? NON, ça pousse « grave » !

Il est temps de clore ce chapitre et puis j’en ai assez de parler comme un robot comparateur de prix alors laissons place aux émotions pendant quelques secondes pour conclure ce bilan:

Conduire une BMW i3, c’est laisser le temps s’envoler pendant un court moment pour se retrouver dans un univers parallèle. Un univers où le paysage si familier des nuisances sonores, des odeurs nauséabondes et du conformisme qui s’était imposé à nous comme une réalité immobile et inchangée depuis la nuit des temps, n’est plus qu’un lointain souvenir douloureux d’une époque révolue. On se prend alors à rêver que cette nouvelle vision établie et que ce sentiment de quiétude qui nous envahissent, resteront là pour toujours et que les nouvelles générations qui viendront après nous n’auront jamais à connaître cette autre réalité, la nôtre.

Brice

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.