Ravit de vous retrouver aujourd’hui pour un second article dédié au système multimédia de la BMW i3 et plus particulièrement de la section son. Si ce n’est déjà fait, je vous invite à aller jeter un coup d’œil sur la partie vidéo qui a été mise en ligne depuis peu grâce aux expériences de coding menées sur ma belle. Quant à cet article son, originellement prévu en une seule partie, il sera finalement coupé en deux, avec tout d’abord une approche pratique puis le compte rendu des tests de lecture sera diffusé quelques jours plus tard.

Alors quels sont les types de fichiers reconnus et lus ? Quels sont les outils mis à votre disposition pour transformer votre voiture en discothèque favorite au sein de cet auditorium mobile (surtout pour ceux équipés avec l’option H&K) ?

Comment lire de la musique ?

Construire une voiture électrique premium abordable en 2013 relevait du challenge. Même si ça l’est encore aujourd’hui, on voit désormais surgir des nouvelles générations de batteries et des coûts qui se réduisent amenant l’autonomie augmentée de façon conséquente.Tourne disque bMW i3

Du coup, la chasse au poids superflu qui était alors une valeur clé, et même si elle reste encore extrêmement présente, est peut-être un poil moins importante que 3 ou 4 ans plus tôt. Pourquoi introduire cette explication alors que je suis censé vous parler de connectiques et d’appareils de lectures ? Et bien parce que BMW, à l’époque de la conception de l’i3 a du faire table rase du passé. Et par passé, j’entends lecteur CD. Non, il n’y pas de lecteur CD au cœur de l’i3 (comprenez par-là : on a économisé 100 grammes), et quelque part c’est tant mieux !

Alors comment faire quand on n’a pas de lecteur CD et qu’on veut écouter One Direction en boucle (pardon, je voulais dire la 9ème symphonie de Mozart) ? Et bien c’est simple et voici les nombreuses options qui s’offrent à vous, celles du 21ème siècle :

  • Connexion à un lecteur audio via un câble USB (lecteur MP3 type iPod, smartphone,…)
  • Connexion à un lecteur audio via Bluetooth (lecture sans fil)
  • Connexion par câble à un lecteur audio via une prise jack 3.5mm
  • Connexion d’une clé USB (préférez ce module aux « stick » ou « bâtonnets » car vous risqueriez d’appuyer sur la clé et cassé celle-ci ou pire, abîmer le port USB lui-même, ou disque dur externe auto-alimenté via le port USB
  • Transfert de la musique présente sur votre périphérique USB vers le Disque Dur Interne de 20 Go seulement si vous avez pris le système de navigation Professionnel.

Vous l’aurez compris, tous ces moyens de connexion sont modernes, pratiques, et peu de gens aujourd’hui ne possèdent pas chez eux de smartphone ou autre supports de stockage capables d’être connectés via USB. Petit recommandation au passage pour la connexion USB sur iPhone: investissez dans un câble USB de ce type pour le laisser en permanence dans votre i3, vous me remercierez car combien de fois j’ai pu pester de n’avoir plus de batterie et de ne pas avoir de câble à disposition.

Pour la lecture depuis un smartphone, vous avez le choix entre la lecture de fichiers (MP3 à tout hasard) enregistrés localement dans la mémoire de votre appareil, mais vous pouvez également lire de la musique depuis une application tiers de type streaming (Deezer, Spotify, Apple Music,…) que ce soit avec des titres en mode déconnecté (offline) ou simplement via votre connexion 3G / 4G. Comme le montre les deux photos suivantes, il y a cependant une petite différence de traitement entre l’application Music de l’iPhone qui bénéficie sur l’écran de navigation de fonctions avancées pour lire les playlists et faire des recherches par titre, auteurs ou autre (même chose avec une clé USB ou disque dur externe) alors que sous Deezer par exemple, on ne peut que lancer la musique depuis son smartphone, et on n’a ensuite seulement accès sur la console centrale aux fonctions « morceau suivant / précédent » et « Avance/Retour rapide ».

Enfin, concernant la connectivité sans fil, vous serez limité par la technologie Bluetooth elle-même (je n’ai pas obtenu le détail technique de celle-ci). Par limité, j’entends par là que seuls des fichiers MP3 avec un bitrate de 320 kbps maximum seront capables d’être lu. Et puisque vous commencez à me connaître, vous savez où je veux en venir (« non, non quoi, quoi ? Où est-ce qu’il veut en venir ? »).

J’ai donc essayé de pousser le vice un peu plus loin et tâché de faire une liste de quelques formats et surtout bitrates plus avancés – ou qualitatifs – afin de pouvoir profiter d’une plage de fréquence plus importante et ainsi gagner en dynamique sur des morceaux qui demandent une attention plus soutenue.

Je vous donne rendez-vous très vite – et je vous assure que je travaille dur pour vous offrir un maximum de contenu le plus rapidement possible – pour la deuxième partie de ce chapitre « Multimédia: Musique ».

Restez connectés ! 😉

Brice

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.