Bonjour à tous !

Dernière partie de cette série d’articles consacrés au système multimédia de la BMW i3 (« Enfin! » Dirons certains). Le premier article était dédié à la partie vidéo, le second était en fait la première partie de la section son (qui se devait d’être une seule partie mais… pfiou… trop long) et nous voici arrivés au bout avec cette conclusion qui porte sur les quelques formats et bitrates que vous pourrez lire pour le plus grand plaisir de vos oreilles de mélomanes averti.

Concernant les tests, je suis en fait parti sur quatre formats distincts. Nous aurons droit à du FLAC, du WAV, du MP3, et de l’OGG. En fait, j’ai dis quatre mais apparemment quelque chose à du mal se passer lors de ma session coding car les OGGs sont restés invisible sur ma clé USB lors de la connexion. N’apparaissent du coup plus que 3 formats: Le FLAC, le MP3 et le WAV.Sound for BMW i3

 

Surf Sur les WAVs

Concernant la lecture de fichier WAV (format audio dit non compressé) et malgré un débit élevé de 1400 kbps, aucun soucis de lecture. Pas de problème pour accélérer et revenir en arrière sur le morceau avec les boutons de contrôle prévus à cet effet sur la console présente sur le tableau de bord.

WAV_1400_Michael_Jackson_Black_or_White

La dynamique retranscrite sur le système Harman Kardon est vraiment impressionnante et c’est un plaisir que d’écouter ce bon vieux Michael (pas choisi au hasard car nombre de ses enregistrements studio sont d’une qualité reconnue).

Longtemps Ennemi N°1 des Maisons de Disques: le MP3

Partons immédiatement pour le pire des MP3, avec un bon vieux encodage à 128 Kbps. L’horreur absolu pour tout mélomane digne de ce nom. Pas de dynamique, un son distordu, complètement mâché. Une vrai bouillie auditive en gros qui a pourtant fait le bonheur des quelques uns d’entre nous ayant connu les débuts d’Internet.

MP3_128_Michael_Jackson_Beat_It

On peut voir sur la représentation graphique que les informations sont regroupées entre elles, pas de séparation nette comme on pouvait le voir sur le WAV précédent. Alors oui, le système est capable de lire un MP3 de mauvaise qualité, mais s’il vous plaît, pour vos oreilles, ne le faite pas.

On enchaîne cette fois-ci avec ce qui est considéré aujourd’hui comme de la haute-qualité « HD » dans le monde du Mp3; j’ai nommé le MP3 320 Kbps. C’est un peu le roi des plateformes musicales en ligne du moment (Deezer, Spotify, Apple Music). Plus personne n’ose -sur les abonnements payants en tout cas- proposer en dessous et c’est tant mieux. Car oui, on peut être mélomane et admettre qu’un MP3 à 320 Kbps, c’est pas si mal que ça surtout avec un casque audio correcte sur la tête ou une écoute en voiture. Après, si on veut se faire un plaisir ultime, on peut toujours écouter du non compressé sur un ensemble Hi-Fi à 10 000 euros et dans une pièce étudiée pour améliorer l’acoustique, c’est autre chose, mais pas à la portée de tout le monde (pas moi en tout cas!).

Pour ce test en 320 Kbps, j’ai choisi un morceau du nouvel album de Radiohead – Moon Shaped Pool (après un album King of Limbs plus que décevant à mon goût, enfin un album à la hauteur après l’excellent In Rainbows). Alors ok, je ne sais pas pour vous, mais je trouve que les albums de ce groupe ne sont pas enregistrés à chaque fois avec tout le mérite qui leur est dû et l’écoute est parfois difficile, un peu « confuse » si je puis me permettre.

MP3_320_Radiodhead_Decks_Dark

Quoi qu’il en soit, la lecture ne pose ici évidemment aucun problème et le rendu est tout à fait correcte.

Une FLAC d’Eau ? (sic)

Après un mauvais jeu de mot, rien ne vaut quelques bonnes nouvelles. Le FLAC est codec libre de compression audio sans perte. C’est en réalité un demi-mensonge. Pourquoi un demi mensonge ? Et bien parce que les informations dites non-utiles à l’oreille humaine sont supprimées du fichier original pour gagner en place (généralement le fichier pèse 2 à 4 fois moins qu’un WAV). Il y a donc bien une « perte » mais elle est censée n’être pas détectable par nous, pauvres humains aux oreilles affaiblies (par l’âge et le temps…). Cependant, il faut reconnaître que le débit assez élevé des fichiers – entre 450 et 900 Kbps pour la plupart d’entre eux – les rendent extrêmement agréables à écouter et sont une vrai solution pour ceux qui veulent gagner en place de stockage tout en conservant une qualité optimale.

Pour ce test, j’ai pu donc mettre en oeuvre deux fichiers, l’un avec un débit de 441 Kbps et l’autre avec un débit moyen de 884 Kbps.

Dans les deux cas, aucun problème de lecture constaté. Les accélérations avant/après sont également opérationnelles sans le moindre accro et pour peu que l’on pousse un peu le volume, le rendu sonore est très bon.

Mais Encore ?

J‘en ai terminé, pour le moment, avec la partie musique. Je reprendrai le temps de tester à nouveau mon coding pour l’activation de la fonction lecture de formats OGG. Même si je ne connais personne qui les utilise, ce n’est pas une raison pour ne pas tenter à nouveau une lecture.

Comme toujours, j’espère que cette lecture aura été intéressante pour vous et je vous retrouve très vite pour un nouveau récit « Trajets ». En effet, je devais le faire depuis longtemps car c’est le sujet le plus évident qui soit: Comment se passe un trajet Maison – Boulot – Dodo avec une BMW i3 ? La réponse très prochainement !

Brice

 

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.