Mais quel bonheur !

Quel bonheur de laver une voiture flambant neuve pour lui redonner l’éclat du premier jour et se rappeler ainsi que non, les jours, semaines, mois et années auront beau passer, elle restera toujours identique à elle même; propre et brillante. Le portrait idyllique d’un(e) propriétaire, tout(e) sourire, lavant sa belle  sous un soleil radieux et une petite brise fraîche venant du Nord peut cependant cacher une réalité plus cruelle pour plus

d’un(e) propriétaire. Ce petit rituel qui était pourtant presque plaisant au départ, voir relaxant, peut rapidement se transformer en corvée. Et pour les plus maniaques d’entre nous, il peut aussi se révéler être une petite source d’angoisse.

J’ai pu noter, parfois avec une certaine amertume, que ce thème pouvait faire débat sur la toile entre les propriétaires consciencieux – désirant garder leur bien le plus intacte possible – et ceux qui considèrent qu’un bien matériel subit nécessairement les aléas de son environnement et qu’il faut alors accepter qu’il se détériore avec le temps. Alors pourquoi perdre tout ce temps lors d’une activité finalement très peu enrichissante ? Et bien personnellement, j’ai toujours pris soins de mes affaires, depuis aussi longtemps que je m’en souvienne. Les années passant, je n’ai pas changé d’un pouce mais en revanche, je dois reconnaître qu’étant (trop) souvent partisan du « tout ou rien », si un objet n’est déjà plus parfait, je risque certainement, le temps passant, d’y prêter un peu moins attention – dans une certaine limite.

dirty_car_bmw_i3_mabmwi3

Vous comprendrez donc pourquoi je tiens, pour le moment, à m’occuper correctement de cette BMW i3 car j’estime que c’est un investissement en plus d’un véritable achat plaisir, alors pas question de la laisser moisir et lui infliger inutilement les coups de portières des parking de supermarchés ! En plus, c’est la star de ce blog et j’aurai un peu honte de ne pas la présenter sous ses meilleurs atouts.

Mais voilà le problème: je n’ai jamais réellement pris grand soins de mes précédentes voitures car toutes étaient des occasions, peintures métallisées avec petits accro et leurs micro-rayures déjà présentes. Du coup, hormis maintenir un intérieur propre et rangé ainsi qu’un extérieur à peu près correct, le lavage au rouleau était devenu ma routine. Simple, rapide, relativement efficace – jusqu’à un certain point – mais clairement pas très respectueux pour la carrosserie.

J‘ai donc décidé de prendre les choses en main.  J’ai d’abord scruté les forums, puis me suis acharné sur quelques sites marchands ici ou là afin de trouver les produits qui feraient l’unanimité et pensais naïvement que ce serait une sinécure. J’avais tord.BMW_CAR_WAX_BMW_I3_mabmwi3

Entre les pro rouleaux, les anti rouleaux, les pro peau de chamois, ceux qui ne jurent que par la microfibre ou les vieux chiffons, les « cireux » et enfin les irréductibles « j’m’en foutiste » qui vous insulteraient presque pour avoir oser poser une question simple sur l’entretien, j’ai cru que j’allais devoir laissé tomber et reprendre mes stations automatiques avec leurs rouleaux peu adéquates.

Me retrouvant dans une impasse, il a alors fallut prendre l’i3 par les cornes et la décision qui allait avec car la voiture commençait à voir ses premières marques de boues apparaître, les poussières s’accumulaient sur le grand écran de navigation et les vitres n’étaient clairement plus transparente et perdaient de leur utilité première; celle de voir à travers. (ci-dessous, les conséquences d’un trajet Genève – Grenoble)

C‘est alors qu’au détour d’un rayon, dans le supermarché Migros d’à côté, une tête de gondole exhibait des produits d’entretien de marque Michelin.Lavage_bmw_i3_mabmwi3

Pas question pour moi de vous dire que c’est LE produit magique à acheter et que les autres produits sont mauvais car j’ai très peu de point de comparaison. Je vais simplement me contenter de vous dire ce que j’en pense étant donné que j’en ai acheté certains d’entre eux et les ai testé.

Toute la gamme dite « écologique » était donc là, devant mes yeux. En passant, « EcoCert » est le nom de la certification écologique. Même si ça sent l’entreprise privée pour donner une légitimité à des grands groupes sur leurs produits, force est de reconnaître que c’est sûrement mieux que les produits non labellisés « écologique ». Et complètement dépité par mes précédentes recherches et mon ignorance en la matière, je me décida tout de même à  lâcher quelques sous pour rendre hommage à ma belle même si je sais qu’il faut éviter les têtes de gondole et les achats impulsifs mais bon, parfois, il faut se lancer !

À la douche ! 

Avant toute chose, et donc avant de tester la partie éponge et chiffon séchant pour l’extérieur, il faut éliminer au maximum les résidus: sable, boue, excréments de volatiles, moustiques écrasés et autre. Moins il en reste, plus votre passage à l’éponge sera neutre pour la carrosserie de la voiture et vous éviterez au maximum les micro-rayures.

Illustration_02_station_rouleau_lavage_voiture A proscrire absolument: le rouleau automatique. De l’aveu même du personnel BMW mais également sur tous les forums BMW i3 où j’ai pu demander un avis sur le sujet, la peinture sur les panneaux en plastique de l’i3 (et oui, pas de métal ici) est beaucoup plus sensible que celle des voitures traditionnelles. Peu importe donc que celui-ci ait des lamelles soit disant anti-rayure, elles ne seront jamais assez neuves et propres pour vous éviter ces dernières. Reste donc le bon vieux lavage manuel avec buses hautes pressions. Attention lors de la manipulation de celles-ci car les différents joins un peu plus présents mais aussi un peu plus grossièrement installés que sur des modèles plus « berlinesques » de la marque si j’ose dire, pourraient compromettre leur étanchéité. Également, n’insistez pas trop avec les buses haute-pression sur les contours des optiques; un peu de douceur dans ce monde de brutes s’il vous plaît.

J‘aurai pu faire un pré-lavage à l’eau simple avant de faire la partie mousse, mais celle-ci étant projetée en haute-pression, l’utilisation de l’éponge à la fin de ce cycle ne pose pas de problème puisque la grande majorité des résidus agressifs ont été évacués par la force. De plus, moins d’eau utilisée = plus écologique. Rentre donc ensuite en jeu la fameuse éponge double face. La face filet permet de frotter sur les surface vitrées et les plaques d’immatriculation histoire de décaper au maximum les insectes qui ont souffert lors du passage de la voiture… En tout cas, cette face filet est très efficace. C’est le même type de matériau que l’on trouve sur les raclettes des stations essences qui les laisse à disposition pour que vous puissiez nettoyer votre pare-brise à la différence près que mon éponge et l’eau mousseuse sont propres, elles.

Une fois vos surfaces non sensibles faites, et bien il faudra mettre un peu d’huile de coude pour utiliser la face micro-fibre de l’éponge sur toutes les autres parties de la voiture. Il suffit juste de mettre la bande élastique noire de l’autre côté de l’éponge et vous êtes prêt. Tâchez tout de même d’être léger sur les appuis, car si par mégarde un corps agressif était toujours présent, vous risqueriez de vous retrouvez avec une ou deux écorchures ce qui n’était clairement pas le but de cette session lavage.

Voilà, le « moussage-frottage » terminé, il ne nous reste désormais plus qu’à bien rincer tout ça, histoire de ne pas se retrouver avec des traces de savon un peu partout.

Voici le résultat en détail une fois le rinçage terminé:

Opération séchage !

Ayant presque terminé la remise en beauté de ma précieuse, je passe désormais à l’étape ultime pour les plus maniaques d’entre nous: le séchage. (Et encore, je ne vais pas parler de cire). C’est en effet l’étape la plus importante car que vous ayez terminé votre rinçage avec de l’eau déminéralisée ou pas, vous allez forcément vous retrouver avec des coulures et autres traces d’eau sur la carrosserie. Dommage après tant d’effort, alors autant prendre 2 minutes, histoire de finir tout ça proprement.

Fichier_004(1)

Le chiffon double face micro-fibre (un côté plus doux que l’autre) permet donc d’éliminer les gouttelettes. Je dois vous avouer que j’étais extrêmement sceptique vis à vis de ce chiffon car je n’ai jamais eut de très bons retours d’expériences en dehors de mes vieux chiffons en coton qui avaient la particularité d’absorber et sécher une surface instantanément. Le principe de ces chiffons micro-fibre semblent différents dans la mesure où même s’il reste des traces humides après les mouvements circulaires que vous allez effectuer, ils sont tellement fins que le séchage très rapide ne laissera pas de trace – à ma grande surprise. Et surtout, après passage de celui-ci, je n’ai noté aucune micro-rayure sur la carrosserie, ce qui était essentiel pour moi. Efficacité testée et approuvée donc, par contre, je vais en racheter un deuxième car un seul pour sécher toute la voiture n’est pas suffisant, deux me semblent assez en revanche pour couvrir l’ensemble de la carrosserie sans problème. Et puis si un jour j’en ai un de sale, j’aurai toujours l’autre de disponible.

Résultat en image

La belle a retrouvé l’éclat qu’elle avait lors de sa réception chez mon concessionnaire et dort désormais dans le garage la plupart du temps car nous habitons dans un couloir venteux où poussières, sables et autres éléments naturels viennent très rapidement se déposer en fines pellicules et ruiner ce petit travail. J’aime au moins pouvoir admirer la brillance de cette couleur Fluid Black pendant une petite semaine -si la pluie ne vient pas gâcher la fête entre temps.

Voilà pour cet article du jour sur le thème de l’entretien. Si vous désirez achetez les produits testés:

Un deuxième épisode sera consacré ultérieurement à l’entretien intérieur où j’aurai l’occasion de parler des deux autres produits que j’avais acheté pour cette occasion, à savoir le spray nettoyant universel ainsi que le chiffon MicroFibre intérieur pour poussières. Il ne me manquera plus qu’à trouver un bon produit d’entretien pour le cuir des sièges de la finition Lodge. Si vous avez des suggestions, surtout n’hésitez pas à partager, pour moi-même et les autres passionnés.

Prenez-soins de vous et à très vite !

Brice

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Publicités